Mar 31, 2014

L'école est sanctuaire autant que la chapelle

Au boulot aujourd'hui, ma copine et moi discutions avec un des seniors super sympa qui ne manquent pas dans la boîte. C'était sur l'éducation.

-"Avec tout ce qu'on paie comme impôts sans que cela n'améliore la qualité de l'enseignement publique. Au contraire! Ils veulent privatiser un secteur déjà privé ou tu dois payer en plus de ça des heures supp pour qu'enfin ton gamin ait un 17 en bac sans pouvoir l'utiliser pour intégrer médecine ou prépa...."

J'étais dans ma tête entre-temps avec Victor Hugo:

Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.

Dieu, le premier auteur de tout ce qu'on écrit,
A mis, sur cette terre où les hommes sont ivres,
Les ailes des esprits dans les pages des livres.
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là-haut où l'âme en liberté se meut.
L'école est sanctuaire autant que la chapelle.
L'alphabet que l'enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ; le cœur
S'éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu'il puisse vous suivre.

Je ne suis pas multi-tâche mais je me rappelle clairement les termes de la discussion ainsi que nos sauts de sujets. Je me rappelle également le discours de mon Victor dans ma tête.

0 comments:

Post a Comment