Dec 5, 2016

Bordel ce que la mecanique des milieux continus m'inspire a ecouter +_+

Et si tu n'existais pas,
Dis-moi pourquoi j'existerais.
Pour traîner dans un monde sans toi,
Sans espoir et sans regrets.
Et si tu n'existais pas,
J'essaierais d'inventer l'amour,
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naître les couleurs du jour.
Et qui n'en revient pas.
Et si tu n'existais pas,
Dis-moi pour qui j'existerais.
Des passantes endormies dans mes bras
Que je n'aimerais jamais.
Et si tu n'existais pas,
Je ne serais qu'un point de plus
Dans ce monde qui vient et qui va,
Je me sentirais perdu,
J'aurais besoin de toi.
Et si tu n'existais pas,
Dis-moi comment j'existerais.
Je pourrais faire semblant d'être moi,
Mais je ne serais pas vrai.
Et si tu n'existais pas,
Je crois que je l'aurais trouve,
Le secret de la vie, le pourquoi,
Simplement pour te créer
Et pour te regarder.
 
 
 Puisqu'avec Susumu Hirasawa, j'oublie mes equations pour me concentrer sur ses propulseurs, je me disais que c'etait sage d'ecouter ma playlist nostalgique. En fait non, elle pousse a ecouter des trucs que je ne pensais meme pas reecouter. 

Il manque plus que K-Maro pour que ce soit la ridicule assume complet.

0 comments:

Post a Comment